À l’origine, la Flammekueche était préparée lors de la cuisson hebdomadaire du pain. On étalait alors sur une fine couche de pâte à pain les ingrédients à disposition dans les fermes : du fromage blanc, de la crème, des lardons et des oignons. Les flammes du feu de bois venaient ainsi lécher les bords de la tarte… d’où son nom !

 

Les Flammekueche étaient ensuite servies sur des planches en bois de boulanger et découpées en rectangle pour une dégustation à chaud avec les doigts. De tradition paysanne, cette recette s’est démocratisée dans les années 1950 et aujourd’hui encore, le rituel de la Flammekueche se perpétue en Alsace.

Ce qui rend la Flammekueche si irrésistible ? C’est avant tout sa pâte fine et croustillante.

La recette simple
et naturelle de la pâte

 

Comme autrefois, la recette de la pâte à Flammekueche reste très simple. Notre pâte est faite avec de la farine 100% d’origine française, de l’eau, un peu d’huile et du sel. Aucun additif, c’est ça le secret !

 

Contrairement à la pâte à pizza, il n’y a pas de levure dans la pâte à Flammekueche (la pâte ne lève pas).

Le secret d’une pâte croustillante

La pâte est croustillante car elle est étalée très finement, puis cuite rapidement à haute température. À l’époque, les boulangers utilisaient une fine couche de pâte pour tester la température du four à bois afin de s’assurer que le pain pouvait y être cuit à bonne température. Lorsque sa température était la plus élevée (environ 400°C), les paysans poussaient les braises pour y placer les Flammekueche. Quand les bords commençaient à noircir, cela signifiait que la pâte était prête ! Aujourd’hui, dans nos ateliers, nous continuons à perpétuer cette tradition en chauffant nos Flammekueche à haute température.

Une cuisson express pour une pâte ultra croustillante !

La cuisson
en quelques chiffres clés
4
millimètres
d'épaisseur de la pâte
1:30'
minutes de cuisson
à 300°C

Le saviez-vous ?

Le berceau de la tarte flambée se trouve en plein cœur de la région du Kochersberg au nord de Strasbourg et de l’Alsace